SURPRISE!!!

SURPRISE UNE VICTOIRE ENFIN!

La veille, les Eskimos d’Edmonton avaient perdu contre les Roughriders de la Saskatchewan en prolongation 36 à 29. Le match était donc sans aucune signification de point de vue du classement pour les deux équipes. Montréal fini troisième et participera aux séries c’est fait. Les Alouettes se devaient quand même de retrouver le chemin de la victoire. C’était donc deux équipes de troisièmes positions qui s’affrontaient. Dans la première série de jeu des Stampeders, Calgary avait traversé le terrain avec une facilité déconcertante pour un touché. Le porteur de ballon Jeffrey Raynolds avait connu un départ canon, 57 verges de gains au premier quart. Je me suis dis «un massacre en perspective»! Mais deux échappés de Reynolds on refroidi l’attaque et brisé le rythme de Calgary. Cela a permis aux Alouettes de se ressaisirent. Finalement Montréal a gagné. Par la peau des dents peut être, mais ils l’ont quand même gagné! La marque 33 à 32! Plus serré que ça tu meurs!

Les Alouettes ont produit 19 points à cause de revirements et c’est ça qui a fait la différence. Jason Maas 2 en 8 pour 22 verges n’a pas impressionné il semblait hésitant. Jim Popp a pris une sage décision, il n’a pas attendu longtemps pour le remplacer. Marcus Brady est venu en relève. Il a terminé la soirée avec 260 verges par la passe, 54 verges au sol, une interception et une passe de touché très respectable dans les circonstances. Sa production aurait été meilleure si Kerry Watkins et Elijah Thurman complètements libres, n’avaient pas échappés de longues passes qu’ils auraient dû les capter et les conduire dans la zone des buts. C’était la soirée de première chez les Alouettes. Le centre arrière Kerry Carter a marqué ses deux premiers touchés et le rapide Avon Corburn son premier. Il a couru 6 fois pour 48 verges. Une moyenne de 8 verges par portée, en plus de capté deux passes pour 22 verges. Son meilleur match avec les Alouettes. Soulignons aussi le travaille du botteur des Alouettes Damon Duval 4 placements en 4 tentatives.

Enfin le coordonateur à« l’attaque Marcel Bellefeuille a commandé plusieurs passes voilées qui ont eut un effet positif dans la production offensive. Henry Burris avec ses 381 verges de gains aériens a menacé souvent la forteresse de Montréal. Il a fait 3 passes de touché mais également 3 interceptions. Le dernier touché de Calgary à 4 minutes de la fin avait fait 33 à 32. Les Stampeders n’ont pas tenté la transformation de 2 points pour égaler le compte. Puisqu’il restait 4 minutes s’était amplement de temps. Après tout on botte un simple et c’est la prolongation. Mais Calgary n’a pas pu s’approcher. Pire, à sa dernière possession, l’attaque de Montréal a fait quelques premiers jeux qui ont fait écouler le temps. Quand Calgary a repris le ballon, il restait une quarantaines de secondes. Trop loin pour botter ils ont tenté en vain de s’approcher. Ça c’est terminé par une interception de T.J. Hill au grand soulagement de l’auteur de ces lignes.

Depuis qu’Anthony Calvillo est le quart partant à Montréal les Alouettes ont maintenant 2 victoires en 9 matchs en son absence. Dans mon article «Bien triste nouvelle» (fanatique.ca) où j’avais mentionné que l’épouse d’Anthony Calvillo hospitalisée souffrait d’une maladie pulmonaire. A. C. qui reste à son chevet, ne reviendra pas cette saison. J’avais écris que dans des circonstances, une équipe se serre souvent les coudes. Les Alouettes ont causée une très agréable surprise. J’ai retrouvé le sourire….