QUAND ON MARQUE 33 POINTS ON DEVRAIT GAGNER

Quand on marque 33 points on devrait gagner!

Alors que la défensive de Régina n’avait envoyée que deux joueurs de ligne pour presser Calvillo, il y avait 10 joueurs pour surveiller les 5 receveurs de Montréal. Malgré cela, Anthony Cavillo a repéré le bon receveur. C’était le numéro 18. Le grand Jamel Richarson a encore une fois capté une passe spectaculaire dans la zone des buts, tout un catch! Ça semble être sa spécialité de marquer des touchés de toutes beautés, c’est sont troisième bijoux cette saison! Les deux équipes faisaient en sorte que le ballon bougeait constamment. Les temps morts bien il y en a eut pratiquement pas eut!

Mais force de constater, l’attaque des Alouettes est de plus en plus unidimensionnelle. Montréal carbure par la passe, c’est son unique arme. C’est un oiseau «unijambiste» ou «manchot» appelez-le comme vous voulez. L’absence totale d’attaque au sol pour une deuxième partie consécutive est évidente. Lisez bien ceci un gros total de 13 verges au sol contre la défensive de Saskatchewan! Donc, c’est une offensive prévisible. Malgré cela, l’attaque par la voie des aires produit. Les Roughs Riders n’avaient jamais accordé un touché par la passe et voilà que A.C. produit 4 passes de touché! Quand on produit 33 points dans un match, on devrait gagner. Mais on a subit une deuxième défaites consécutives celle-ci 41 à 33. Alors qu’est ce qui ne va pas? Faisons une petite autopsie (cœur sensibles s’abstenir…)

Les unité spéciales

En général pour ce qui est des retours de botté de l’adversaire les unités spéciales des Alouettes font assez bien jusqu’ici. Mais Jason Armsted connais de son côté un quart de saison misérable dans ce domaine qui fait en sorte que les Alouettes profitent jamais de bonnes positions sur le terrain pour débuter leur série de jeu.

La Défensive

L’équipe de Régina est costaude. Leur porteur de ballon Wes Cates est à la fois rapide et robuste. Plusieurs receveurs sont de formats géants et très difficiles à plaquer. Leurs ligne à l’attaque est grosse et efficace. La jeune défensive des Alouettes est rapide mais plus légère. Malgré la mobilité de Montréal, elle est particulièrement vulnérable face à un quart qui a de bonnes jambes. On passe et on court facilement contre cette défensive. Les Rough Riders ont produit 349 verges par la passe et 165 verges par la course pour un grand total de 509 verges! Ce avec leur 3ième quart arrière Darian Durant qui a dans ce match complété 71% de ses passes! D’un autre côté, enfin les Alouettes ont effectué leurs deux premières interceptions de l’année et ont effectué 4 sacks.

L’absence d’attaque au sol

On ne peu pas bien contrôler le temps, quand il n’y a pas d’attaque au sol. Ça hypothèque aussi la ligne à l’attaque. Car elle subie jeu, après jeu les assauts de la défensive alors que quand c’est un jeu au sol, c’est elle qui frappe l’adversaire. Les feintes de remises sont d’aucunes efficacités pour ralentir le blitz. Anthony a été victime de 2 sacks (l’autre c’est Adrian McPherson qui l’a subit) mais a été très souvent pressé et son interception était causé par le fait qu’il a dû précipité sa passe. On a touché au ballon sur la ligne de maillée et ce dernier est tombé dans les mains d’un joueur de Saskatchewan.

Les erreurs de jugements

Les erreurs mentales ont causées des punitions stupides qui ont données la victoire aux Roughs Riders. Après avoir stoppé l’attaque de Régina sur le botté de dégagement Rayshaun Kiser a effectué un contacte illégale avec le botteur. Cela a permis aux Riders de reprendre possession du ballon et de marquer après une autre bourde, celle de David Sanchez qui a coûté 15 verges. Comme si ce n’était pas assez, l’erreur mentale de Jason Armsted qui après avoir capter le ballon met un genou au sol au lieu de courir. Si bien que A.C. est forcé d’entamer sa séries à la ligne de dix. Ce qui a résulté à l’interception qui a mené un autre touché. Puis se même Armstad échappe le ballon sur le botté d’après touché et étouffe toute tentative de remonter des Alouettes.

Conclusion

Un constat, une seule facette du jeu fonctionne chez les Alouettes, la passe. C’est très bien, c’est spectaculaire, mais le football est avant tout un jeu d’équipe. Comment gagner avec autant d’erreurs mentales. Comment gagner si ta défensive est une passoire et les unités spéciales sont tous saufs d’être spéciales?

Remarques

Dans le plan de match de Marc Trestman contre Regina, on a vu moins de mouvements au champ arrière avant la remise du ballon de la part de son attaque. Est-ce pour ménager l’énergie de ses receveurs de passe? Fait aussi à remarquer, contrairement aux matchs précédents, il s’est mieux ajusté à la deuxième demie pour ce qui est de l’attaque. En ce qui concerne la défensive, c’est une autre histoire. Ben Cahoon toujours égal à lui-même, l’homme aux «mains de velcro» a connu un très bon match. Sept passes captés pour 79 verges.

Le tonnerre fait des siennes à Régina

La partie a été retardée de 50 minutes en raison d’un gros orage. Le réseau anglophone en a profité pour faire une discussion improvisée du match entre Montréal et Regina, puis il a montré les beaux jeux spectaculaires des 3 premières semaines de la LCF. Il y avait des petits bijoux à voir. Autrement dit, on en a profité pour mettre la LCF en évidence. D’autre part, au réseau français, rien de tout cela. Pas d’improvisation, on aurait pu à tout le moins utilisé les images des beaux catchs de la maison mère. Mais non, pire on nous a montré des beaux catchs du baseball et de la NFL!??? Je n’ai jamais vu des images de la CFL l’hors d’intermissions de match de la NFL et vous?

On devrait passer une loi pour garantir une victoire à notre équipe quand on assiste à un très bon match! Une partie chaudement disputé. Toutefois, les Alouettes sont devenues une équipe de 500 après la défaite contre les Rough Riders de 41 à 33. Pire, vendredi soir à 22 :30 ils affronteront le géant qui est sorti de sa torpeur depuis deux matchs les Lions de la Colombie Britannique. Historiquement, les Alouettes et Anthony Calvillo ont toujours connus des ennuient au stade de Vancouver. Sauf d’une surprise inattendue, les Alouettes reviendront chez eux avec une fiche de 2-3.

Même si les experts avaient prédis que Montréal ne fera pas les séries cette année, jusqu’ici il n’a jamais été dominé par aucune équipe. Il a donné une bonne opposition et fourni un excellent spectacle. Pour l’instant ils sont dans la division Est qui est moins forte que l’Ouest et partage le premier rang avec les Argonautes de Toronto qui sont venue de l’arrière pour vaincre les Eskimos d’Edmonton 35 à 31 grâce à un touché du quart Kerry Joseph avec 41 secondes à faire. Cela me fait penser à la victoire la semaine dernière de Saskatchewan contre Hamilton 31 à 28 décidée alors qu’il y avait 31 seconde à faire. De point de vue spectacle, c’est parti du bon pied. Il ne manque que les victoires des Alouettes pour avoir la cerise sur le gâteau.

Bonjour,

D’abord, je suis bien d’accord avec toi! Lorsque ton attaque produit 33 points, normalement, tu devrais être capable de gagner.

Cependant, dire que l’attaque des Alouettes est unidimensionnelle, je crois que ce n’est pas bien juger l’attaque de Montréal. Je ne peux nier qu’Avon Cobourne, qui avait connu deux incroyables rencontres contre les Tiger-Cats et contre les Blue Bombers, a quelque peu ralenti au cours des dernières semaines. Toutefois, je crois plutôt que l’on choisit de ne pas miser sur une forte attaque au sol pour plutôt se concentrer sur d’excellentes stratégies par la passe. Ce n’est donc pas que l’attaque montréalaise est unidimensionnelle, mais plutôt qu’elle n’utilise qu’une seule facette de son jeu. Il doit y avoir une raison, seul me temps nous le dira! Je ne peux t’accorder que seule notre attaque aérienne est dangereuse.

De plus, il est vrai que les unités spéciales sont décevantes depuis le début de la campagne. Mais la faute ne doit pas être complètement sur les épaules de Jason Armstead. D’accord, il n’a rien fait d’impressionnant sur les retours de botté, mais j’ai l’impression qu’il y a des joueurs devant lui qui n’effectuent pas les bons bloques. L’échappé qu’il a commis samedi n’aurait jamais dû arriver, car le joueur qui l’a plaqué n’aurait jamais dû se rendre à lui. Il ne faut peut-être plus se demander pourquoi le coordonnateur des unités spéciales des Eskimos d’Edmonton, Scott Squires, le coordonnateur actuel des Alouettes, s’est vu montrer la porte l’an dernier…

Il est vrai que les Alouettes ont accordé beaucoup de verges au dernier match, mais le 3e quart de la Saskatchewan a prouvé en deux rencontres qu’il pourrait être le quart partant de n’importe quelle équipe dans la LCF!

Les pénalités et les revirements ont fait mal à Montréal samedi passé. Il va falloir que la discipline revienne, j’en suis bien d’accord. Au moins, deux joueurs indisciplinés ou qui ont commis des revirements ne reviendront plus dans la formation montréalaise : Armstead et Kiser ont été libérés hier.

Nous avons encore toutes nos chances vendredi contre les Lions. Tu l’as dit toi-même : aucune formation n’est, jusqu’à présent, en mesure de nous dominer. De plus, la Colombie-Britannique a connu ses deux premières victoires de la saison contre la même équipe, les Blue Bombers qui connaissent un début de campagne lamentable avec quatre défaites consécutives. Les Lions n’ont encore rien prouvé, si ce n’est qu’ils peuvent battre la pire équipe de l’Est.

J’espère bien voir les Alouettes en finale de la Coupe Grey à Montréal, et, si l’on se fie aux récentes performances de l’équipe, il y a des chances que les partisans de Montréal puissent encourager leurs favoris au Stade olympique le 23 novembre prochain!

Au plaisir,

Gabriel

Salut Gabriel,

L'attaque au sol lors des deux derniers matchs a produite 23 et 13 verges pour un grand total de 36 verges. Trestman commende très peu de jeu au sol. Avon Cobourne a très peu de portées par match. Cela veut dire que l'entraîneur-chef ne fait confiance qu'au jeu de passe. C'est donc une attaque unidimentionnelle. Dans les deux premier matchs, l'attaque au sol avait profité de l'effet surprise et du fait qu'elle a affronté la jeude défensive d'Hamilton et celle d'une équipe en difficulté Winnipeg. Il est évident selon moi qu'Avon Cobourne au yeux de l'entraîneur n'est pas une solution à long terme pour l'attaque au sol. Mais il devient très efficace pour la passe voilée et comme dépaneur en plus d'être un excellent bloqueur.

Go als go!

L'après-choc!

Bye-bye!

Celui qui a partit le bal de la série d’erreurs de jugements lors de la défaite crève-cœur à Régina Rayshaun Kiser a été libéré. Également congédié, le retourneur de botté Jason Armstead qui n’avait rien produit en 4 matchs. C’est la confirmation que l’entraîneur-chef Marc Trestman ne l’avait pas trouvé drôle cette défaite de 41 à 33. Un autre qui est sur la corde raide présentement, c’est l’ailier défensif Alain kashama un ancien joueur de la NFL. Il n’a effectué qu’un seul plaqué. C’est un joueur au caractère ténébreux et plaignard selon certains commentaires. Il ne serait pas un joueur d’équipe. Mais, c’est un joueur canadien et une denrée rare à cette position. Actuellement, il n’est pas dans les bonnes grâces de Trestman. On l’a retourné à Montréal, il soigne une blessure et ratera le match de vendredi soir contre les puissants Lions. D’ailleurs c’est un match pour couche-tard, il débutera à 22h :30. Marc Trestman n’est pas à la première surprise près. Rappelons-nous qu’il a remercié le porteur de ballon Jarett Payton et le receveur Peter Warrick avant le début de la saison. Fait à noter, Jim Popp fait actuellement le tour des camps d’entraînements de la NFL pour faire du recrutement. C’est à prévoir dans les prochaines semaines, de nouveaux visages vont se pointer à Montréal. Il y aura sûrement des spécialistes de retours de bottés et des porteurs de ballons dans le groupe.

Il y a eut aussi du changement à la défensive. Les Alouettes ont fait signer un contrat à l’ex joueur des Argonautes de Toronto (2005-2007) le vétéran demi défensif de 31 ans Khalil Carter. Je pense qu’on a voulu ajouté de l’expérience à la jeune défensive de Montréal. À savoir si c’est une solution à long terme, ça c’est une autre histoire. Seul le temps le dira. Mais il ne peu aider l’équipe à court terme, il est blessé. Autre nouvelle, une petite nouvelle économique celle-là. Le quart arrière réserviste de Montréal Brand Banks un ex «Bluebomber» à signer un nouveau contrat avec les Alouettes comportant une baisse salariale.

Un échange en vu?

Je pense qu’éventuellement un des quarts d’expérience des Alouettes sera échangé. Soit Brad Banks ou Marcus Brady. Comme ce dernier est plus mobile et peu effectuer les bottés de dégagement, je suis tenté de penser que Banks sera l’heureux élu! D’autant plus qu’il a accepté une diminution de salaire ce qui le rend plus attrayant pour l’équipe qui voudra l’acquérir. Si un échange se fait. Il ne serait pas étonnant que Jim Popp cherchera à obtenir un joueur de ligne à l’attaque, de préférence un canadien. Déjà cette ligne est vieillissante et connaît des problèmes. En plus, la blessure à Dave Mudge pour au moins 9 matchs a provoqué deux changements. Il y a aussi Skip Seagraves qui est blessé pour une longue durée. Ceux qui le remplacent Josh Bourke et Jeff Keeping ne jouent pas à leur position naturelle et ont peu d’expérience.

Il y a quelques semaines quand j’avais pensé à cette éventualité, vue la blessure au quart partant Marcus Crandell des Roughs Riders, je pensais que la transaction allait se faire avec Saskatchewan. Mais devant leur fiche parfaite et le brio de leur quart numéro trois Darian Durant, oublions ça! Les autres équipes de l’Ouest sont bien nanties en quarts arrières. C’est donc dans l’Est. Kerry Joseph des Argos viens de remporter son dernier match. Casey Printers ne casse encore rien et gagne un gros salaire. Mais Hamilton n’est plus une proie facile si ce n’était de sa défaite crève-cœur contre Regina il y aurait triples égalité au premier rang dans l’Est. Il reste donc la seul équipe qui n’a pas encore gagnée un match, les Blues Bombers de Winnipeg. Comble de malheurs, ils ont perdu pour le reste de la saison un leadeur en défensive, le secondeur Barrin Simpson. De son côté, Kevin Glenn est à ce point une déception, c’est le quart recru Ryan Dinwiddie qui commencera le prochain match contre les Stampeders de Calgary. Advenant une autre défaite, devant l’impatience des amateurs, il est très possible que l’État-major de Winnipeg se voit obligé de bouger et de rechercher les services d’un quart d’expérience. Or Montréal en a justement deux!

Ah, ces méchants Lions!

L’entraîneur-chef Marc Trestman aura à faire à un vis-à-vis qui est un fin renard en Wally Buano. Le meilleur de la ligue selon moi. Le général des Alouettes devra bien planifier son plan de bataille. Wally en a vue bien d’autres. Ce qui pourrait aider Trestman en première demie, c’est qu’il présente à son adversaire une nouvelle attaque encore jamais vue par Montréal. La Colombie Britannique possède peu de faiblesse elle est dangereuse dans toutes les facettes du jeu. En défensive, leur ligne est redoutable. Calvillo va-t-il avoir le temps de lancer? À l’attaque le dangereux porteur de ballon Joe Smith sera au poste. Le receveur de passe Geroy Simon est en tête de la ligue et comme Saskatchewan, Vancouver ont des receveurs de passes grands formats difficile à stopper. Le quart Jarious Jackson est un quart très mobile. Il peu être irrégulier comme il peut être étincelant. Attention aux retours de bottés de Ian Smart c’est un gars très dangereux. De plus, depuis plusieurs années Montréal ne connaît pas de succès contre cette équipe à domicile. Il y a deux ans à Vancouver, Calvillo a été victime de 13 sacks dans un seul match, outch! Non ça ne sera pas facile! Je me console en me disant que tout peu arriver dans la LCF. Vendredi soir, il faut que tout arrive. Que tout arrive, en faveur de nos moineaux montréalais bien sûr!