Pierre Vercheval

Je suis content d'avoir suivi la carrière professionnelle Pierre Vercheval et de le voir aujourd'hui, premier francophone, intronisé au Temple de a renommée du Football Canadien.

Excellent joueur, reconnu par tous pour son esprit d’équipe, qualifié à juste titre de « Gentleman », il a été et demeure le meilleur des ambassadeurs de ce sport au Québec.

Nous devons reconnaître que son exemple a su insuffler à des centaines de jeunes québécois la passion du football et qu’il a contribué largement au développement du football universitaire au Québec. C’est grâce à des gens comme lui que nos jeunes peuvent maintenant avoir accès à ce sport par excellence et à des études supérieures dans leur langue maternelle au Québec. En fait, son exemple rejaillit sur tout le football à partir de l’école secondaire jusqu’à l’université.

Pierre Vercheval a fait une place aux francophones dans ce sport et, encore aujourd’hui, par la qualité de son français, son travail d’analyste apporte une meilleure compréhension des « règles du jeu ».

Je souhaite donc que les Alouettes retirent maintenant son numéro pour souligner l'immense apport que Pierre Vercheval donné au football canadien.