Les Alouettes sont acclamés

Mardi, au temple du hockey, la direction du Canadien a eu la courtoisie d’inviter les champions de la coupe Grey. Le Centre Bell a commencé à s’époumoner avant que les portières ne s’ouvrent. Les caméras de TSN montraient la réaction des joueurs de hockey, qui se regardaient entre eux, étonnés de l’accueil assourdissant de la foule. On pouvait palper la sincérité du public, chantant spontanément le Olé, Olé! Sauf pour les plus grandes vedettes, le volume sonore était égal à bien des hockeyeurs honorés. Si j’ai bien compris, alors que la foule scandait Go Als Go, les Alouettes ont répliqué avec un Go Habs Go! Un moment inoubliable pour nos oiseaux. Le Centre Bell allait donner le ton à ce qui allait se passer le lendemain.

Hôtel de ville – défilé – la Grand place des festivals

Mercredi matin, l’équipe était reçue à l’hôtel de ville pour y signer le livre d’or. Il y régnait déjà une atmosphère fébrile, qui annonçait quelque chose de grandiose. Puis, ce fut l’apothéose. Une mer de monde estimée entre 250 000 et 300 000 personnes a acclamé les vainqueurs de la coupe Grey. La foule qui suivait le dernier fardier était à perte de vue, comme le fit remarquer un commentateur ébahi. Certains sont venus d’aussi loin que Baltimore. La parade se termina à la grande Place des Festivals. Au moins quatre grands réseaux de télévision et un radiophonique ont couvert en entier l’événement de 11 h 30 à 13 h 30. Alors que les haut-parleurs crachaient de la musique, les meneuses de claques animaient la foule. Puis, un à un, d’abord la direction, suivi des joueurs, ont été présentés, sous les applaudissements nourris de la foule. Après quoi, toute l’équipe s’est mise à danser spontanément sur la scène, pendant que le public battait la cadence des mains.

Les débuts de Matthieu Proulx comme chanteur

Quelque-uns ont pris la parole. Jim Popp, Larry Smith, Anthony Calvillo. Aussi, Étienne Boulay, qui avait perdu sa voix. Non content d’être footballeur et avocat, Matthieu Proulx s’est improvisé chanteur, entraînant la foule à le suivre! Olé, Olé, Olé, Olé! Comme la fête tirait à sa fin, et que les mots de clôture venaient tout juste d’être prononcés, un moment touchant arriva. Spontanément, l’immense foule s’est mise à réclamer le timide et réservé receveur de passes Ben Cahoon. Pendant qu’il parlait, la foule s’est soudainement mise à scander "One more year!’’ (encore une autre année!) Ému, Ben a presque confirmé qu’il retarderait sa retraite d’un an. Puis la fête se termina par la chanson “We Are The Champions”.

Le lendemain, les Alouettes ont été reçus à l’Assemblée nationale et ont été l’objet d’une cérémonie. J’aimerais revoir les Alouettes à Québec, mais cette fois-ci pour y disputer des matchs contre une équipe de la LCF qui représente la Capitale. J’espère qu’un jour, la raison prendra le dessus. Sondage en faveur à 71 %, 18,000 spectateurs à guichets fermés à la coupe Vanier. Cotes d’écoutes excellentes. La population est prête, elle a soif de NOTRE football. Il faut un stade aux dimensions de la LCF à Québec!

Cette coupe Grey et son défilé, seront gravés dans notre mémoire. Les joueurs américains retournerons dans leur pays les yeux grands ouverts, impressionnés de l’accueil des Montréalais. Les joueurs québécois, quant à eux, vont passer l’hiver à se faire payer des bières pas des inconnus et à développer un problème de tunnel carpien à force de signer des autographes.

Les médias

Avis aux commentateurs et journalistes qui snobent notre football la Ligue canadienne. Prenez note, le peuple a parlé. Il a parlé l’an dernier 66 000 au stade, 54 000 à la finale de l’Est, au Centre Bell, au défilé 250 000 à 300 000, par les cotes d’écoutes, par les 18,000 à la coupe Vanier, malgré l’absence du Rouge et Or, par le nombre de jeunes qui pratiquent ce sport. Plus d’un million de téléspectateurs ont regardé la coupe Grey à RDS. Au Canada, 6,1 millions ont vu le match. Dans les dernières minutes, on parle de cotes d’écoutes de 8 350 000. BBM Canada annonce un total de 14 000 000 qui ont vu en entier et en partie, soit près de 43 % de la population canadienne! Un jour, il faudra bien que les médias donnent au football de la LCF la place qu’il mérite. On ne peut pas ignorer et snober le peuple indéfiniment!

Des témoignages

Yvon Pedneault (Journal de Montréal 3 déc. 2009)

« Quand on parvient à rassembler autant de gens, c’est assurément qu’on exerce un impact. Ce que les Alouettes ont accompli hier est phénoménal. On peut toujours s’attirer les applaudissements des partisans du Canadien, comme cela a été le cas mardi soir, au Centre Bell. Mais réunir autant de gens pour célébrer la conquête de la coupe Grey, ça signifie que le football de la Ligue canadienne et les Alouettes ont conquis les Québécois.» Il poursuit : « Jadis, on invitait constamment les équipes sportives de Montréal à copier le modèle du Canadien. Maintenant, ne pourrait-on pas copier le modèle des Alouettes sur la surface de jeu? » En terminant M. Pedneault ajoute : « Popp est le meilleur directeur général du Canada, tous sports confondus. »

« Au lieu de lever le nez sur la LCF, les snobs qui la dénigrent devraient la prendre pour ce qu’elle est. Une ligue différente, au jeu axé sur la passe, dont les particularités - le terrain immense, les trois essais et, mon préféré, le chrono qui s’arrête aux arrêts de jeu dans les trois dernières minutes - garantissent le plus souvent du football spectaculaire jusqu’à la dernière seconde de jeu. » Jean-François Bégin, La Presse 3 déc. 2009.

Déclaration de Jamel Richardson : « De voir l’amour et le support que les partisans nous donnent, c’est incroyable. C’est plus que ce à quoi je m’attendais. Nous avons encore faim. C’est ce que j’aime de cette équipe, nous parlons déjà de répéter l’exploit. Je n’ai jamais regretté d’être resté à Montréal plutôt que d’aller dans la NFL. Je suis venu ici en sachant que nous avions une chance de remporter le championnat. On va le refaire l’an prochain. »