Kafka et les Alouettes

Voici le billet que le diffuseur des Alouettes refuse de diffuser (en me demandant de corriger les fautes d'orthographe!!!).

Si vous réussissez à trouver quoi que ce soit d'offensant, expliquez-moi, parce que moi, je n'y comprends rien.

Je ne vous demande pas d'être d'accord ou pas d'accord avec son contenu, mais si vous réussissez à me faire comprendre pourquoi le diffuseur officiel des Alouettes refuse de le publier, ça m'aiderait pas mal car la raison officielle invoquée est on ne peut plus ridicule.

La reconstruction des Alouettes

Les Alouettes ont beaucoup de pain sur la planche pour redevenir une force dans la LCF.

On constate cette saison à quel point les amateurs de football canadien de Montréal ont été choyés de pouvoir voir Anthony Calvillo à l'oeuvre comme quart-arrière. Tout ce qui semblait naturel de faire pour un quart semble maintenant des choses à apprendre pour tous ceux qui ont occupé son poste depuis la blessure qui a mis fin à sa carrière de joueur.

Jim Popp a beaucoup de pain sur la planche pour ramener à Montréal la tradition victorieuse qu'il a instaurée avec les Alouettes depuis 1996. Si Popp croyait qu'il pourrait y arriver en cumulant les charges de directeur-général des opérations football et d'entraîneur-chef, l'équipe a clairement établi qu'elle priviligierait la voie de personnes séparées pour les deux postes. Cette espérance de Popp a toutefois placé les Alouettes dans une situation telle qu'il a été difficile de trouver un entraîneur intéressé à venir à Montréal et qui aurait pu relancer l'équipe dès cette saison.

Popp a donc une tâche colossale devant lui, parce qu'il doit rebâtir sur tous les fronts en même temps.

Premièrement, à moins d'un revirement plus miraculeux que spectaculaire, Tom Higgins ne devrait pas être de retour avec les Alouettes en 2014, que ce soit avant ou après la fin de la saison. Ce dernier n'était pas le choix de Popp mais celui des propriétaires et on voit toutes les difficultés que Higgins a vécues depuis son arrivée à la barre de l'équipe. Il a dû congédier au tiers du camp d'entraînement son coordonnateur à l'attaque Rick Worman qui s'est comporté comme un malappris et a été pris dans les circonstances pour le remplacer par Ryan Dinwiddie, un gars intelligent mais qui en est à sa 2ième année comme entraîneur. Clairement, Dinwiddie n'a pas le bagage pour assumer ce rôle et il était le permier à le reconnaître. L'équipe lui a fait une grande marque de confiance, mais il semble clair qu'il a encore beaucoup de croûtes à manger avant d'assumer un poste comme celui-là. Là où cette situation amène à la conclusion que Higgins va probablement partir, c'est que lorsqu'il a fallu aller chercher du renfort, ce n'est pas Higgins qui a été capable de trouver des ressources. C'est Popp qui a dû faire aller ses contacts pour amener à Montréal Turk Schonert et Jeff Garcia. Or, on attend normalement d'un entraîneur-chef qu'il puisse monter une brigade d'entraîneurs compétents, avec qui il a de bonnes relations et qui pourront travailler ensemble à bâtir un club gagnant. À part Kris Sweet, tous les entraîneurs en poste sont des gens qui ont été recrutés par Popp. C'est donc dire qu'il est hautement probable que Popp se retrouve déjà en train de devoir prospecter pour trouver celui qu'il espérera être le prochain Marc Trestman ou Don Matthews.

Les Alouettes ont de bons entraîneurs à la défensive sous la houlette de Noel Thorpe. Mais il semble maintenant clair qu'ils ne sont pas bien servis avec Dinwiddie comme coordonnateur à l'attaque. Un remplacement important est passé relativement sous les radars, et c'est celui d'Erik Campbell. Depuis l'arrivée de ce dernier en 2013, les receveurs des Alouettes ont rarement autant ressemblé à des poules pas de tête sur le terrain. Campbell semblait incapable de bien préparer son unité pour les parties. Son remplacement récent par Turk Schonert pourrait changer la donne à cette position. Si la charge de coordonnateur à l'attaque dépasse largement les compétences de Dinwiddie, il ne pouvait en plus cumuler le poste d'entraîneur des quarts et espérer avoir une attaque efficace. C'est doncJeff Garcia qui assume ce rôle présentement, mais ça pourrait être différent si effecitvement Anthony Calvillo revient comme entraîneur en 2015. Le bagage de Calvillo en football de la LCF est bien au-delà de celui de Garcia et ça pourrait forcer l'affectation de ce dernier à une autre position, s'il s'en trouve de libre. Mark Speckman est en sursis. Sans faire un mauvais travail, les porteurs de ballon des Alouettes ne sont pas aussi efficaces qu'ils ne l'avaient été dans les années précédentes et si un nouvel entraîneur-chef est embauché, ça pourrait vouloir dire que Speckman vivrait sa dernière saison à Montréal, si apprécié soit-il. Reste les nullités spéciales, qu'il faudra rebâtir de A à AA tant cette facette du jeu a été négligée depuis 2010. C'est un point majeur pour le retour à la tradition gagnante.

Ensuite, les Alouettes doivent se retrouver un quart de concession. Popp pensait l'avoir trouvé en Troy Smith, mais il s'avère que l'apprentissage de la LCF est beaucoup plus pénible pour Smith que ce qu'il avait espéré. Évidemment, la situation des entraîneurs à l'attaque des Alouettes n'a rien eu pour l'aider, mais Smith n'a pas non plus montré beaucoup de signes d'amélioration à mesure que les semaines passaient. Si Alex Brink est un substitut qui peut avoir une certaine estime, tous s'accordent pour dire qu'il ne sera jamais un partant. Suite à sa bonne prestation, Jonathan Crompton a donné quelques espoirs lorsqu'il est venu en relève à Brink la semaine dernière, mais il demeure qu'il faudra beaucoup plus de temps pour voir s'il va pouvoir s'imposer comme partant et s'il va pouvoir s'amélirer au point de devenir un quart de concession.

D'autre part, il y a de nombreuses unités qui vivront une transition au sein de l'équipe. Certains piliers prendront leur retraite dans les 5 prochaines saisons et il ne sera pas aisé de leur trouver des remplaçants de la même qualité. On peut penser ici à Josh Bourke, Jeff Perrett, Kyries Hebert, Jerald Brown, Billy Parker, Brandon Whitaker, Chip Cox, John Bowman, tous des joueurs de premier plan qu'il faut dès maintenant penser à remplacer pour que leur successeur soit prêt lorsque leur temps sera venu. Les Alouettes ont déjà de bons candidats, mais ils faudra compter sur plus de talent au sein de l'équipe pour assurer une transition vers des meilleurs jours.

Également, les Alouettes ont besoin de quelqu'un d'autre pour assurer les charges de botteur. Sean Whyte est devenu un botteur de placements ordinaire, et il a toujours été mauvais sur les dégagements et les bottés d'envoi. Sa présence nuit à l'attaque qui ne peut jamais espérer que l'équipe l'aide en gagnant la bataille de l'échange des bottés. Sean Whyte ne permet pas, et ne permettra jamais que les Alouettes soient gagnants dans cet échange, et il est incompréhensible que ceci n'ait pas pesé plus lourd dans la balance lorsqu'est venu le temps de choisir le candidat entre lui et Delbert Alvarado au dernier camp d'entraînement.

D'autres joueurs de moindre envergure seront à remplacer bientôt, et si les Alouette veulent renouer avec un succès constant, ils devront sélectionner et préparer des joueurs de qualité supérieure à ceux qu'ils remplaceront. Je pense ici à Éric Deslauriers, qui malgré qu'il donne toute son âme à l'équipe, ne sera jamais un joueur d'impact. On peut penser à Dahrran Diedrick, qui a déjà vu ses meilleurs jours, alors que Steven Lumbala semble tarder à éclore dans son rôle. Le centre de la ligne défensive est en reconstruction et le jeune Michael Klassen rend déjà de bons services. On fonde de bons espoirs aussi en Jake Piotrowski. Mais il faudra amener des joueurs d'impact au milieu de la ligne défensive pour remplacer Jermaine McElveen. Les Alouettes doivent retrouver une combinaison comme celle qu'ils avaient avec Eric Wilson et Anwar Stewart ou Keron Williams. Il est fort probable que Dave Stala joue sa dernière saison et ce sera un autre joueur à remplacer. Or, les bons jeunes receveurs canadiens ne sont pas légion présentement, contrairement à il y a 2 ou 3 ans. Il faut également espérer que les Alouettes se débarrassent de ce grand flanc mou fini au cube qu'est Chad Johnson, et le plus tôt sera le mieux. Ce dernier est une nuisance comme les Alouettes n'en ont jamais connue. Et les Alouettes n'ont pas eu de retourneur de botté digne de ce nom depuis 2009, alors qu'ils avaient un vrai coordonnateur des unités spéciales. Les successeurs de Larry Taylor, y compris Taylor lui-même, n'ont jamais pu contribuer aux succès des Alouettes depuis la dramatique Coupe Grey 2009. C'est clairement un poste où les Alouettes brillent par leur incompétence.

Ça fait beaucoup de travail pour l'équipe des opérations football des Alouettes afin de redonner à ses supporteurs une équipe dominante, mais le bon côté des choses est que les Alouettes ont les premiers ingrédients pour parvenir à le faire : des propriétaires engagés dans les succès de l'équipe et une solide équipe de dépistage et de sélection.

On voit donc que le passage d'un passé gagnant à un avenir glorieux ne sera pas facile, mais si les supporteurs continuent de donner leur appui à l'équipe comme les supporteurs des Bou! Bombers l'ont fait si longtemps, la tradition gagnante des Alouettes pourrait être de retour bientôt.

Juste une question. Pourquoi perdre ton temps sur ce site. La plupart des contributeurs sont completement boucher.

Pour les déboucher, justement! Et ça marche tranquillement pas vite.

Il y a 2 zonzons qui m'ont traîné dans la bouette et je les ai remis à leur place à quelques occasions. Je crois que ça n'a pas plu à RDS, mais ça, c'est réglé.

Je spécule puisque je n'ai aucune réponse intelligente de la part de RDS, mais je pense que ce qu'ils n'ont pas digéré, c'est que j'ai écrit un billet vitriolique demandant la libération de Chad Johnson.

Nothing wrong with the contents. Could they feel that its too deep an analysis coming from someone who doesnt work for RDS? That they have Proulx and Vercheval for that.

LeStaf,

Le seul excès qui pourrait possiblement justifier ce refus selon moi est ta qualification de Chad Johnson. Au pire je dirais que c'est limite.

Tu voulais sans doute dire 2015 quand tu parlais du remplacement de Higgins.

Autrement, une excellente synthèse bien composée, comme d'habitude.

Phil

PS: Y-vont-tu comprendre un jour que Sean Whyte est poche? Mais combien de rouges de suite que ça va prendre?

corrigé.

et je seconde ton opinion. :wink:

J'ai un clavier bluetooth anglais (pas de keypad)

Thanks...

LeStaff: This was an excellent, well thought out piece of journalism. Your noting of the aging of the team and, the need of recruitment of future Alouettes is very appropriate. In the past couple of years we have had a GM who appeared, at times, to be more interested in the NFL than to the Alouettes and their fans. Knowing this, I am beginning to wonder about Jim Popp's commitment to the team. Will he be able to devote his self to the team and, again contribute value to it? Time will tell.

Merci du détail, Phil, ça m’avait échappé. J’ai corrigé le billet.

Il semblerait qu’ils aient fini par le publier. Peut-être grâce aux tractations d’Olivier Poulin à qui j’ai soumis le problème.

Great piece, LeStaf. Keep on sharing those thoughts.

Ce sont des préoccupations légitimes, mais je crois que Popp est dévoué à l'équipe et qu'il est en train de la rebâtir avec le talent qu'il nous a déjà montré dans le passé.

Ce qui m'incline à penser ainsi sont les éléments suivants :

  1. Il est allé chercher Crompton, ce qui s'avère être une amélioration sur les autres quarts que nous avions vus jusqu'à ce moment-là.

  2. Lorsque Dinwiddie a demandé de l'aide, il a convaincu Don Matthews de revenir prêter main forte à Higgins, il a réussi à aller chercher Jeff Garcia et a prêté oreille lorsque Schonert s'est manifesté.

  3. Il a identifié avec Higgins que Campbell n'allait nulle part avec les receveurs et ses embauches ont permis que Garcia et Schonert jouent un plus grand rôle au sein de l'équipe. Campbell était pourtant un entraîneur dont il avait lui-même renouvelé le contrat durant l'entre-saisons, avant l'embauche de Higgins.

  4. Il a embauché de jeunes joueurs qui commencent à montrer leur potentiel au sein de l'équipe. Je pense à Chris Smith, Mitchell White, Gabriel Knapton, Bear Woods, Winston Venable, Mike Klassen, Mike Edem, Tyrell Sutton, James Rodgers, Duron Carter, pour ne nommer que ceux-là.

Je crois que Popp, avec le renouvellement de son contrat et la position maintenant claire de l'équipe à l'effet qu'elle veut séparer les positions de DG et d'entraîneur-chef, va maintenant se consacrer à donner sa pleine mesure pour rebâtir l'équipe avant la fin de son contrat actuel. Et ce que je vois depuis les embauches de Crompton, Matthews, Garcia et Schonert m'encourage de plus en plus.