Charles-Andre Marchand Perd Son Emploi

[url=http://multisportsplus.blogspot.ca/2014/10/dehors-charles-andre-marchand.html]http://multisportsplus.blogspot.ca/2014 ... chand.html[/url]

A cause de ca:

[url=http://www.journalopinionplus.com/#!rouge--or-charles-andr-marchand/cclp]http://www.journalopinionplus.com/#!rou ... chand/cclp[/url]

Il est alle beaucoup trop loin.

That’s too bad for CA. I have mixed feeling on this. He wrote what others think of the Laval program and it is a serious problem that is putting at risk the other football programs in Quebec and Atlantic Canada.

Also what people write on a Blog is a personal opinion and did not involved his employer in any way. So I don’t know that he deserved to lose his job for it but it is always a risk, ask Arland Bruce or Stephen Smith. The description he makes of the fans in that stadium I can’t speak of but I can certainly believe that it is very possible, the masturbation allegory was in poor taste and suggesting impropriety by the school without proof is likely what induced his employer to let him go. But in the end this should have been resolved between Laval U and CA himself IMO.

Whether he is right or wrong he went too far in hinting at low academic standards and phony jobs given out to players at Laval. And I guess Tanguay carries lots of clout.

But it still is a blog: 1) regularly updated website or web page, typically one run by an individual or small group, that is written in an informal or conversational style.

HFX...are you saying we are not accountable for our statements or writings if it is in a blog or in an informal yet public method? Or are you saying that the comments he made were true albeit with some bad taste and he was fired inappropriately because of Laval insistence?

Après avoir lu l'entièreté du brûlôt de Marchand, je dois dire, hélas!, qu'il a passé les bornes.

Il a mis tous les citoyens de Québec dans le même bateau avant de se limiter à la toute fin aux spectateurs des parties du Rouge et Or. Il l'a fait en tenant des propos digracieux et en faisant des généralités outrancières, à la mesure des radios poubelles de Québec qu'il dénonce tout aussi férocement. Il a discrédité les programmes de Laval, alors qu'il n'a aucune connaissance de ces programmes, ni de leure qualité ou de leur faiblesse. Lorsqu'on y regarde de près, il élabore beaucoup moins sur les raisons qui, selon lui, devraient faire en sorte que les règles devraient être revues pour amener un meilleur équilibre dans les équipes de football du SIC que sur le comportement des supporteurs du Rouge et Or et sur les supposés passe-droit dont bénéficient les joueurs recrutés par le Rouge et Or. Bref, il a versé dans l'hyperbole d'un bout à l'autre.

Malgré tout le respect que j'ai pour lui, Charles-André Marchand, en tant que jounraliste de football reconnu, ne peut se permettre d'apostropher toute une population de cette façon. S'il travaillait pour une radio poubelle qui recherche ce genre de controverse, avec le peu de crédibilité et toute l'hypocognition que cela suppose, ce serait différent car il agirait alors dans le sens demandé par son employeur pour s'accaparer un marché de dupes qui s'abreuve aux propos accorcheurs et portant scandale, qu'ils soient vérifiés ou non. Marchand demeure un homme de médias et il ne peut se séparer dans ses interventions qu'il livre au public de ce qui est son opinion personnelle et ce qui est son opinion professionnelle. Il demeure une personnalité du public, et si son employeur, oeuvrant dans le domaine de l'information publique, désapprouve une intervention publique comme celle qu'il a ainsi commise, il ne peut se permettre de le garder à son service s'il entend montrer aux gens de Québec qu'il les respecte et qu'il entend les servir après ce que Marchand a écrit sur eux.

S'il était demeuré factuel dans ses propos, illustrant ses arguments avec des faits précis, personne n'aurait réclamé sa tête et il aurait lancé le débat de la bonne façon. En le faisant de façon aussi brutale que ceux qu'il dénonce (les média poubelles de Québec), il a créé une polémique qui a forcé la main de son employeur.

Pour ma part, je trouve que c'est là prendre le problème par le mauvais bout. La domination outrancière du Rouge et Or vient davantage du fait que cette université a investi beaucoup dans son programme et a réussi à le faire rapporter en remplissant son stade à chaque partie. Les autres universités devront faire elles-mêmes leurs choix. Mais il ne faut pas oublier que les universités sont d'abord et avant tout des institutions d'enseignement et de recherche. Ce sont elles qui déterminent leurs priorités et dans quelles disciplines elles s'investiront. Et la qualité d'un programme de football universitaire est rarement gage de reconnaissance en tant qu'institution d'enseignement et de recherche.

On a encore vu au dernier repêchage que la qualité du programme de football du Rouge et Or n'empêche pas les meilleurs éléments du football canadien de pouvoir faire carrière dans ce sport. Laurent Duvernay-Tardif et David Foucault sont présentement dans la NFL, pour ne citer que ceux-là. C'est donc dire qu'il est connu que les programmes des autres universités que celle de Laval peuvent aussi développer des joueurs du calibre professionnel. Alors l'indignation au sujet de la domination outrancière du Rouge et Or n'a pas vraiment sa place. Les institutions que sont les universités doivent d'abord mettre leur budget dans la qualité de leur formation et de la recherche qu'il s'y fait. Si l'Université Laval est capable de le faire tout en investissant autant dans son programme de football, tant mieux! Si le modèle plaît à d'autres universités, ce sera à elles d'en faire autant, avec les avantages et les inconvénients que cela suppose.

Il y a tout de même une contradiction dans les propos de Charles-André Marchand. Il dénonce la qualité du programme de football de l'Université Laval parce qu'il dépasse celui que les autres universités y mettent, tout en dénonçant le nivellement par le bas dans ce qu'il appelle la "médiocratie" du Québec. Il se dit contre le nivellement par le bas, mais critique le programme qui nivelle par le haut.

Je termine en rappelant que si les joueurs de l'Université Laval étaient à ce point supérieurs à ceux des autres programmes, ils domineraient de façon marquée les autres universités au repêchage. Or, ce n'est pas le cas.

Have to agree slant. When your job makes you a public persona, your behaviour reflects on your employer. Whether firing was the right result or perhaps only a suspension was appropriate he was not going to get off scott free.

If any of us made publicly identifiable comments that reflected very badly on our employer we would face the music as well.

But then you end up with a form of censorship... I was just raising the various sides of the issue. Did it reflect badly on his employer? He didn't make these comments on 98.5... A mayor can smoke crack and lie about it but keeps his job :slight_smile: but a reporter makes ignorant comments on his own web page and loses his job ???

Le maire peut gardeer son emploi parce que c’est lui qui doit décider de se foutre à la porte lui-même.

Mais l’employeur de Marchand est une entreprise de média grand-public. Toute intervention publique de Marchand colle irrémédiablement au personnage, qui est lui-même une figure publique engagée par son employeur, en quête d’auditoire et notamment dans la région de Québec. Il est une des voix de la diffusion des parties des Alouettes à la radio, à la radio de cet employeur. Comment pourrait-il alors justifier qu’il soit permis à Marchand de vomir sur toute une population de l’auditoire de cette manière sans réagir? Ce serait s’aliéner un marché qui a tout de même un intérêt pour le football, ou qui pourrait en développer davantage. Marchand a placé son employeur dans une situation insoutenable, injustifiable en tant que diffuseur officiel des parties des Alouettes à la radio.

Je comprends l’argument de la censure. Mais dans ce cas-ci, c’est plus nuancé. L’employeur n’a pas empêché Marchand d’écrire ses propos. Il ne l’a pas censuré. Il a réagi aux conséquences de garder Marchand à son service alors qu’il s’est attaqué à toute une population d’une façon non seulement inexacte (tous les gens de la ville de Québec ne sont pas comme ceux qu’il dénonce, au contraire) mais condescendante et méprisante. Et je ne parle pas de son petit passage au sujet des gens qui vivent dans les banlieues.

Quand on est une figure médiatique, les propos qu’on tient publiquement sont indissociables de notre personne. Ils ont leur conséquence sur toutes les tribunes où on peut oeuvrer. Dornéavant, pour les gens de Québec, Marchand représente le mépris de la métropole à leur égard, et c’est une position intoléragle pour 98,5.

At least his Stingers did ok in Laval. Closest score (32-16) they’ve had this year. Would be funny if they pulled an upset at the dunsmore. In the meantime he should go enjoy this saturday’s tilt against Montreal at concordia stadium. Should be a good one with second place pretty much on the line.

I know you weren't strongly advocating.

Censorship is stopping people from saying something, this is being accountable for what is said. You have the freedom to shout fire in a crowded theatre, but you can be charged for having done it.

When you are a public face of a company, you can be held accountable for whatever you say, wherever you say it.

As for the Toronto Crack For(d), he benefits from the fact that politicians can only get fired at elections and the electorate is generally apathetic.

While an interesting discussion of theory/concepts, I don't know that either of us truly "have a dog in the fight".

Censorship is much more than simply deleting speech or text. If you fire an employee for making comments on a non-work blog, you are censoring him, because you are taking away his livelihood as a consequence of him exercising free speech. In a true democracy, such comments should not cost a person his job, unless those comments break the law in some way (enacting a threat, hate speech, etc.).

There are always limits to freedoms; well usually anyway.

My right to form a fist ends where your nose begins.

The problem is determining what the limits are; where does one draw a particular line, and who makes that determination.

Thanks for eloquently explaining my concern... And if you are an employee of one of these outlets and you see what happened to CAM, you are "reminded" to express yourself as these conglomerate want you to, even in your own free time.

Freedom of speech on your own free time is a little different than assaulting someone.

What we have here is an employer firing someone or terminating their "contract" with someone because he expressed his own opinion about a third party. Basically the same thing IMO as firing him because of what someone would say to people around a bar or water cooler.

It is ironic and hypocritical to me that these large media congomerate are lobbying Canadian and American governments to regulate that blogs and the like are not accredited media and should not have the same rights they have but then they fire people for things they say or do using these outlets they claim are not "media" :wink:

Hmmm...you raise some good points here. Gotta think about that for a second. But you've caused me pause.

Quand ton emploi est d'être de le porte-voix d'une diffusion publique, il est d'abord déterminé par qui tu es, et tous les propos que tu émets publiquement font partie de ton emploi.

So your saying because he does the play by play of the Alouettes for a private radio station, he's not allowed to express his opinion about the Laval football program and behavior of their fans when Montreal teams play there. Which is absolutely you right. I just think there is a reason why we have labour boards and courts and a media personality or an athlete have the same rights as anyone else in our society. Arland Bruce was cut a month after he made his comments and not for these comments, because the Als were smart enough not to put themselves in a bad situation.

I don't like the way Marchand expressed himself and it lowered my opinion of him as a person but I don't think less of him as a play by play guy which is WHAT HE IS PAID TO DO right... If he had said these things while he was on the air then hell yeah, they probably would have ground to can him. How many times has Don Cherry made racist statements or at the very least ignorant comments on the air of the Public Canadian CBC ? And there are plenty of others.

[url=http://blogs.thescore.com/fanatico/2013/02/20/racism-in-canada-has-a-cherry-on-top/]http://blogs.thescore.com/fanatico/2013 ... ry-on-top/[/url]

Yet he's still employed making over a million a year.

Je ne sais pas si vous avez bien lu le texte de Marchand.

Si quelqu'un ici avait eu les mêmes propos, plusieurs auraient demandé sans vergogne sa rétractation, voire son bannissement permanent. Il a passé les bornes et pas à moitié.

Si on veut parler de texte haineux, c'en est un d'un bout à l'autre.

Marchand aurait pu tenir la même sorte de langage sans verser dans les généralisations à outrance, le mépris et la condescendance. Il aurait pu rapporter simplement des FAITS. À le lire, on pourrait même penser qu'il aurait pu en rapporter des tas. S'il avait procédé de cette façon, ce serait les supporteurs du Rouge et Or qui auraient eu l'air de beaux australopithèques, et ça aurait été beaucoup plus efficace que de mettre tout le monde dans le même bateau d'une façon aussi manifestement erronée.

Certains partisans des Timinous sont des racistes. Je l'ai éprouvé. Mais tous les partisans des Timinous que j'ai rencontrés en personne sont des gens très gentils et appréciables. Je demeure convaincu que l'extrême majorité des partisans des Timinous sont comme ces derniers, et non des racistes.

Je me demande comment plusieurs ici auraient réagi si, par exemple, Arash Madani avait tenu des propos semblables au sujet des gens de Montréal. Je ne crois pas que la censure aurait été une grande préoccupation, et je crois que le thème de la propagande haineuse aurait été abordé davantage.