Burlington Ticats?/Ottawa Ticats?

The on-again off-again shlamozzle with the Ticats’ situation is now casting doubt on the Ticats’ continuing existence in Hamilton. TSN is reporting that the Ticats are now looking into the possibility of moving to Burlington.

Further, the Ottawa Renegades’ (or whatever the team will use as its nickname, assuming it comes back into the CFL) situation is far from clear. From what I can gather on the Renegades blog, little has been done with the stadium, and city officials are still dithering. For that matter, if negotiations with Burlington don’t pan out, the Ticats may even move to Ottawa, according to Jim Naylor. Really? The Ottawa Ticats?

All of this begs the question - what is going on? Another question - what is the future of the CFL? When Ottawa bowed out a few years ago, it left with little more than a whimper. I don’t see fans clamouring for a franchise, and I don’t know the mood of Hamilton fans. An Eastern Division devoid of Hamilton and Ottawa seems somehow incomplete.

To my mind, this is further evidence that football in Canada is simply not that big of a deal. If it were, there would have been a vociferous outcry from fans - petitions, marches, phone-ins, letters to the Premier… I have also posted that I would like to see expansion - Quebec city, maybe a team in the Maritimes…BUT I don’t see the outpouring of enthusiasm by fans or any momentum being generated. I think the CFL is a good product, and has great entertainment value, but…

What say you?

Un petit souvenir... Qui hurlait à s'en rompre les cordes vocales à Montréal en 1995 pour que les Stallions déménagent au Stade Olympique? Combien de lettres au Premier Ministre ont été envoyées pour un retour de la LCF à Montréal? Le football était mort et enterré, et ce n'était qu'une question de temps avant que les Expos ne plient bagage. Et les Stallions sont arrivés déguisés en oiseaux.

Je suis d'accord que ce pari était plus facile à réussir dans une région métropolitaine de près de 3 millions d'habitants que dans une plus petite population comme la région d'Ottawa, mais il demeure que le brouhaha populaire n'est pas nécessaire pour qu'une équipe puisse avoir du succès dans une nouvelle ville.

La grande différence entre les Stalltions et les Timinous, c'est que les Stallions se sont amenés en champions de la Coupe Grey, alors qu'on doute du moment où les Timinous joueront la finale de l'Est (personnellement, je les y vois l'an prochain, mais une saison, c'est très long).

Si l'équipe de Hamilton déménage à Burlington, la question est de savoir si les supporteurs de Hamilton vont le digérer. Si la pilule ne passe pas et que ces gens ne sont pas au rendez-vous, les Timinous vont devoir déménager une deuxième fois car ils ont besoin de cette base de supporteurs dans cette région. Alors se retrouver à Ottawa maintenant, ça pourrait être une bonne option pour les Timinous. O'Billovich est un bon DG et a fait progresser les Timinous, pendant que les Lions s'ennuient encore de sa compétence. Il demeure donc une bonne carte de visite pour l'équipe. Par ailleurs, Marcel Bellefeuille est parfaitement bilingue, ce qui n'est pas mauvais pour l'exposition de l'équipe dans les media francophones de la région d'Ottawa.

On aurait pu voir la divulgation du projet de Burlington comme du bluff de la part de Young. Mais à la quantité de fois qu'il a tenté de s'entendre avec le conseil de ville de Hamilton sur le site d'un nouveau stade, je crois que le temps du bluff est terminé. L'horloge a sonné, et cette équipe qui est une de celles qui a gagné le plus de Coupes Grey devrait se retrouver sous de nouveaux cieux avant longtemps.

Understood, Lestaf, but that is not my main point.

In Ottawa, the Senators sell out practically every game, and it's not just because they have had a good and a winning team. I would also suggest that an NHL franchise in Hamilton would likely sell out as well. If Winnipeg were to have a team, and for that matter several other Canadian cities, the home games would likely all be sold out.

My main concern for the CFL, and you have alluded to it with the ups-and-downs of football in this city, is its popularity. The game has always appeared to me to be more popular out West than in the East. The fact of the matter is that Ottawa, a once-proud CFL franchise and one that won the GC, is no longer part of the mix and who knows when - or if - they will rejoin the CFL? I don't know about the Hamilton situation, either.

Compare that, if we want to talk about brouhahas, to the Quebec City business of bringing back the Nordiques. There certainly were plenty of loud protests over that one, were there not? There may be more to come later as well. I simply don't see the same kind of passion where football is concerned. The Roughriders are a notable exception, however. In Regina, I see the kind of support that one sees in most NFL cities, Division I NCAA universities...etc.

I would like to see that here, but that may never come to pass - too bad!

Ces inquiétudes sont très légitimes. C’est une question qu’on peut se poser.

Traditionnellement, les équipes de l’Ouest ont toujours eu plus de support que les équipes de l’Est, et l’histoire semble se perpétuer.

Il y a peut-être plusieurs facteurs pour l’expliquer.

Je ne sais pas quelle proportion de la population de l’Ouest est récemment immigrée, contrairement à une bonne frange de la population de l’Ontario et de la région montréalaise. S’il se trouve que cette proportion est plus élevée, peut-être cela a-t-il un effet sur l’intérêt pour ce sport en Ontario et à Montréal. Pour beaucoup de ces gens, il faut constater que le football est une bestiole sans intérêt, faute d’avoir grandi en y étant exposé.

Également, il y a beaucoup d’offre de divertissement en Ontario et au Québec. Il y a donc beaucoup de concurrence pour les équipes de l’Est, car ce budget est réparti sur un plus grand nombre d’activités.

De plus, il faut une densité de population critique pour supporter une équipe de football professionnel. Regina et winnipeg sont d’heureux anachronismes en regard de ce facteur, et le soutien offert à ces équipes est admirable. Mais on ne doit pas s’attendre aux mêmes égards dans de plus grosses agglomérations urbaines. À mesure que la population grossit, l’offre se diversifie, et la demande se répartit. Personnellement, en-dehors des centres urbains de l’Ontario et de la ville de Québec, je vois mal où la LCF pourrait accueillir d’autres équipes dans l’Est. L’expérience de Moncton a été intéressante, mais de là à remplir un stade de 25-30K places à chaque partie, je suis loin d’être convaincu. La densité critique n’est pas là.

Par ailleurs, il faut noter qu’avec 1/10 de la population américaine, le Canada supporte 8 équipes professionnelles. Toute proportion gardée, il faudrait 70 équipes dans la NFL pour faire l’équivalent. Il y en a 32… On ne peut donc pas dire que les Canadiens ne supportent pas leur football. Ils ne le supportent pas autant que le hockey là où il y a du hockey, mais ils le supportent tout de même beaucoup.

D’autre part, le football est très suivi à Québec. Le Rouge et Or fait salle comble à chaque partie, et si la capacité du stade était augmentée à 25 000 sièges, il serait encore plein. J’ai souvent parlé de la venue d’une équipe de la LCF avec les gens de Québec, notamment des gens d’affaires bien placés. L’idée leur plaît, mais ils ne voudraient pas que cela nuise au Rouge et Or. Et surtout, il faut que les Alouettes soient d’accord, ce qui ne semble pas acquis. Mais le retour des Nordiques est un dossier plus chaud parce que cela permettrait de dorer la candidature de Québec pour recevoir les jeux d’hiver.

Là où je suis optimiste, c’est que le football est en grande progression auprès des jeunes du secondaire. Inévitablement, ces jeunes vont s’y intéresser plus tard, et cela fera un plus grand bassin de supporteurs.

TSN laisse entendre que le nouveau panier des Timinous sera à Hamilton. Un compromis aurait été trouvé.

Well, thank God that nonsense is over! Now, we still have to hear from Ottawa. I certainly hope they can get over their dithering and settle the issue they have with the team once and for all. We need more teams in the CFL.

Il y a tout de même quelque chose de troublant. La capacité du prochain stade sera de 25 000 personnes.

Je comprends les Ticats de vouloir avoir un stade plein plutôt qu'un stade aux 3/4 plein, mais je crois qu'ils risquent de se retrouver à l'étroit avant longtemps. Également, ça veut dire qu'ils font pratiquement une croix sur une partie de la Coupe Grey tenue à Hamilton. À moins que le stade ne puisse s'agrandir...

I undersand your analysis, Lestaf, and it's not the first time you have given the analogy of football competing with other "distractions".

Well, LA and NYC have far more "distractions" than Montreal, Toronto, or Vancouver combined. True, they also have far greater populations, but my main point is that football is more popular in the US, and not merely at the pro level. Virtually every town has practically packed stadia for Friday night HS games, most Division I and Division II NCAA teams sell out, and virtually all of the NFL stadia are filled to capacity, even though some teams have had several bad seasons.

The other point you made about non-indigenous population, is not, I humbly suggest, entirely accurate. While the first generation of immigrants may well find football alien to their culture, their sons and daughters actually integrate quite fully. They may or may not speak the language of their parents, but they quickly master either or both of the official languages of Canada and get involved with its culture, which includes sports.

So, the fact remains that football in Canada is a harder sell. I hope that culture will change some day and I would like to see football as popular as hockey. That may not be realistic, but it is still my wish.

C'est vrai. En passant, les points que j'ai soulevés sont plus des spéculations que de l'analyse. Mais si on veut chercher des explications, il faut bien émettre des hypothèses.

Au fait, il serait plus facile de vendre le football au Québec si les média francophones ne carburaient pas au snobisme ignorant. Le jour où ils laisseront leur complexe d'infériorité de côté et regarderont notre football tel qu'il est au lieu de le discréditer pour faire croire qu'ils sont compétents, il en parleront à la mesure qu'il mérite. À lire leurs inepties, on croirait que les Carabins sont plus impressionnants que les Alouettes.